J’ai reçu ce matin le message suivant, auquel j’ai répondu. JAM, 14h 23

 

Cher Jacques-Alain Miller,

Quel bonheur de savoir Rafah Nached libre ce matin!

C’est une immense joie et un soulagement très fort pour tous ceux qui comme vous se sont mobilisés avec force pour sa libération. Vos efforts n’ont pas été vains!

Cela montre que les pressions qui s’exercent sur ce régime portent leurs fruits, et qu’elles doivent continuer et s’intensifier pour dénoncer sans relâche la barbarie d’un régime qui fait aujourd’hui de son peuple un ennemi.

Croyez, cher Jacques-Alain Miller, en mes sentiments les plus cordiaux.

Martine Aubry »

 

Chère Martine Aubry,

La pensée que vous avez eue de m’écrire me touche profondément.

Je ferai connaître votre message à tous ceux qui se sont mobilisés pour Rafah,

et qui vous éprouvent, je le sais, de la gratitude pour votre action à leurs côtés.

Nous nous associons aux vœux que vous formez pour l’émancipation du peuple syrien.

Veuillez recevoir, chère Martine Aubry, les assurances de ma très haute considération,

et l’expression de mes sentiments chaleureux.

Jacques-Alain Miller