Contre la mise aux normes et le formatage, pour la clinique du sujet et la création

Meeting de Strasbourg

La psychanalyse menacée à l’Université : Demain, qui seront nos psys ?

Myriam Mitelman

Le meeting de Strasbourg, organisé conjointement par Intercopsychos, les Psychologues Freudiens, l’ECF, l’ACF-Est, la Section Clinique de Strasbourg, le Collège psychanalytique de l’Est, prit le tour d’une rencontre-débat qui se déroula, le samedi 7 juin, dans la prestigieuse salle Pasteur du Palais Universitaire de Strasbourg.
Le titre de la manifestation avait attiré un public nombreux, attentif, très concerné souvent professionnellement mais aussi personnellement par l’avenir de la psychanalyse, comme nous l’indiquèrent les questions qui émaillèrent le débat.
Dix-neuf intervenants de toute la région Est (Nancy, Metz, Strasbourg) se succédèrent à la tribune : étudiants en psychologie, professeurs à l’Université, enseignants de la Section Clinique, chargés de cours, enseignants responsables du DES de psychiatrie, formateurs, apportant autant d’éclairages sur ce que signifie dispenser et recevoir un  enseignement de psychanalyse. La diversité des champs d’intervention de nos dix-neuf orateurs contribua à mettre en évidence la présence et l’impact de la psychanalyse dans le tissu social,  ce qui fut confirmé par plusieurs interventions du public issu des milieux socio-éducatif et de la  justice.
Au fil de l’après-midi, notre rencontre se transforma en véritable débat de fond : comment  s’enseigne la psychanalyse, discipline relevant à la fois de la science et de l’art, du savoir et de l’innovation ? Quel savoir au juste met-on en circulation dans un tel enseignement ? Quelle est sa nature ? Si l’enseignement de la psychanalyse s’effectue principalement dans les facultés de psychologie, ne convient-il pas de recourir à des champs conceptuels plus complexes pour  rendre compte de cette transmission ?
La densité des échanges fut telle que personne ne songea même à proposer une pause. Notre conférence-débat, qui devait s’achever à 17h, était en plein cours lorsqu’à 18h le personnel du Palais Universitaire nous fit savoir que les portes fermaient.
Si bien que nous envisageons de reprendre et de poursuivre ultérieurement les perspectives ouvertes lors de cette après-midi.
 
Pour l’heure, toute personne intéressée peut prendre connaissance des interventions mises en ligne sur le site :
www.psychanalyse67.com <http://www.psychanalyse67.com/>